UN TRISTE ANNIVERSAIRE

Je t'aime Papa

OK, aujourd’hui c’est mon anniversaire, je reçois dans mon profil FACEBOOK privé plein de messages bien attentionnés, c’est un jour qui est censé être un jour de joie. Mais je sombre actuellement dans une terrible tristesse.

Il y a 1 semaine et 3 jours, j’ai perdu mon père. Et depuis je pleure tous les jours sa disparition. J’ignore comment je vais pouvoir vivre mes prochains jours car je me sens profondément détruit moralement et physiquement. J’aime mon père, j’aime mes parents plus que tout. J’aimerais tant vous dire que je suis heureux aujourd’hui, j’aimerais tant vous dire que je suis rempli d’énergie, j’aimerais tant vous partager de la joie mais je suis au plus bas psychologiquement. Je n’ai jamais vécu une telle pression en si peu de temps entre le choc du décès et l’organisation des Obsèques en 5 jours jusqu’à vivre la cérémonie au cimetière vendredi dernier.

Mon père était tout le temps heureux malgré les épreuves. Il a toujours été très reconnaissant auprès de tout le personnel hospitalier qui l’adorait. Il était au maximum du bonheur rien qu’en buvant un verre de thé auprès de moi et ma mère. Rien de plus… et ce quelque soit l’endroit.
Mais avec du recul, je pense qu’il m’a caché sa solitude pour ne pas me rendre triste et sûrement pour me protéger. Il a été fort et me l’a démontré jusqu’au bout. Il est parti au top de sa forme.

Le samedi 22 juillet 2017, son coeur s’est arrêté de battre vers 10h15. Quand j’ai appris la nouvelle au téléphone ce matin-là à 10h29, j’étais sidéré. Comme si j’étais mort debout.
Quand je me suis retrouvé devant son lit, en voulant reprendre ses affaires, j’ai vu 2 livres. J’ai dit : « Maman, à qui sont ces livres ? ». Ma mère me répondit « Je les ai pris au hasard dans la bibliothèque de l’hôpital, j’étais si heureuse de le voir lire et que sa santé s’améliorait de plus en plus… il allait si bien ! ». Le 1er livre s’intitulait « je souhaite que quelqu’un m’attende quelque part ». Puis le dernier livre portait ce titre : « Le train était à l’heure »… C’est en révélant ces titres que les infirmières, moi et ma mère, nous avions eu comme un déclic. Un frisson nous a envahit le corps tout entier. Comme si tout était écrit là-haut. Sa disparition a surpris tout le monde y compris l’hôpital.

Le 18 Avril 2015 quand mon père a subi cet AVC, je me suis rendu à l’hôpital 2 fois par jour pour qu’il sache que j’étais là pour lui. Il a tenu bon et la vie a décidé que ma mère et moi, nous puissions continuer à vivre avec lui. En 2016, une overdose de médicaments a provoqué un nouveau saignement dans sa tête. Une pression de plus pour moi et ma mère mais finalement les choses sont rentrées dans l’ordre grâce au professionnalisme exceptionnel de l’hôpital. En 2017, il allait de mieux en mieux, je me disais que je pouvais enfin m’accorder plus de temps pour accélérer dans mes rêves artistiques et annoncer de bonnes nouvelles à mon père. Je ne voulais que lui apporter plein de fiertés, je voulais lui montrer que j’étais capable de réaliser des choses extraordinaires en travaillant dur.

Mon quotidien était devenu assez épuisant entre mon métier d’ingénieur, trouver la force d’écrire et produire des vidéos documentaire de ma série « Japon, qui es-tu ? » la nuit et assurer les shows / conférences partout en France les week-ends. Je ressens maintenant plein de regrets. J’espérais qu’un jour, il puisse me voir enfin sur scène et réaliser ce que je rêvais de produire. Il ne m’a jamais vu dans une salle de spectacle… Cela restera une de mes plus profondes blessures. Je voulais tellement le voir assis devant moi et pouvoir lui dire « Papa, regarde cette salle remplie, j’ai travaillé dur et j’y suis arrivé ! ». Ce jour n’arrivera jamais. Il ne pourra plus voir mes prochains documentaires, lui qui était si fier de moi. Tout ça me fait si mal…

Mon père m’a inculqué pleins de valeurs morales. Il est parti et jusqu’à la fin de sa vie, il était fou amoureux de ma mère. Quand je vois l’Amour qu’il y a entre mes parents âgés de 76 ans, plusieurs fois au fond de mon lit avant d’aller dormir chaque nuit, leur Amour m’a fait réfléchir. Ça me fait réfléchir car à l’heure où ce Monde tourne autour de la vanité, le pouvoir, le sexe et l’argent, je constate que mes parents ont construit leur vie sur des valeurs et non sur du matériel, le superficiel ou l’apparence. Mes parents ont su pardonner, ils ont traversé la guerre, ils ont quitté leur pays sous les bombes, ils ont survécu à plein d’atrocités. Plein de vécus qui auraient pu rendre n’importe qui aigri et mauvais. Pourtant ils ont vécu ensemble heureux. Depuis sa disparition, je commence à redéfinir le sens du mot « réussite ». Le temps passe si vite, je réalise d’autant plus qu’il faut pardonner les querelles sans intérêts que ce soit dans la famille ou en dehors, oublier nos différences, tout faire pour s’unir et aimer les autres, chercher à mieux se comprendre. Cette putain de vie est si courte, pourquoi s’encombrer avec la haine ou la rancoeur ?

Depuis l’AVC en Avril 2015, les jours qui ont suivi étaient dramatiques. Le saignement dans le crâne semblait de plus en plus se répandre… Mais vos prières, celles de ma mère et les miens en ont décidé autrement. La vie nous a offert 2 ans, 3 mois et 4 jours supplémentaires auprès de mon père. Je ne connais pas officiellement la raison de son départ mais tout laisse à penser que son coeur s’est arrêté. Mon père s’en est allé durant son sommeil.

Actuellement, ma mère et moi, nous souffrons terriblement. Je ne sais pas quand j’irai mieux mais ce qui est sûr c’est que je veux tout faire pour rester un fils exemplaire.

Je voudrais remercier toutes les personnes ici sur cette page qui ont prié pour que mon père survive après son AVC survenu le 18 avril 2015. Je suis certain que c’est grâce à vous que ma mère et moi, nous avons pu vivre auprès de lui durant 2 ans, 3 mois et 4 jours. Merci à vous tous du fond du coeur.

Je t’aime Papa… repose en paix.
David-Minh TRA

 

Post original sur ma page Facebook

UN TRISTE ANNIVERSAIREOK, aujourd’hui c’est mon anniversaire, je reçois dans mon profil FACEBOOK privé plein de…

Publié par David-Minh TRA (Reporter) sur mardi 1 août 2017

David-Minh TRA

David-Minh TRA

Avec sa gueule, on pourrait croire qu'il a dû faire une école d'Ingénieur à Paris et qu'il a passé ses journées à diriger des projets Web... Eh bien ce n'est pas tout à fait faux ! Sauf que ce Nem est aussi et plus que jamais un Reporter et Réalisateur de séries documentaires sur YouTube. Couronné de la 3ème place des meilleurs blogs "Voyages" au Golden Blog Awards Paris 2013, cet artiste autodidacte poursuit la série "Japon, qui es-tu ?" qui a fait sa renommée et n'a qu'une obsession : vous faire voyager et rêver.