Le confort japonais qui nous manque une fois rentré chez soi

une rue de nuit à Tokyo
une rue de nuit à Tokyo

Tokyo, un soir de septembre, je n’arrivais pas à dormir. Il est 3h40 du matin et je me balade en bas de mon hôtel. 30 degrés, je me rafraîchi au distributeur de boisson avec les 120 yens qui dormaient dans ma poche…

Je me sentais tellement bien dans cette rue pourtant si banale… pour un japonais. Car une fois rentré chez soi dans son pays, on ressent un manque. Plusieurs manques. Le fait de se sentir en sécurité, de pouvoir s’acheter une glace ou un onigiri dans une supérette, taper la discute facilement avec les vendeurs vu qu’il y a moins de clients la nuit. Je me souviens encore du célèbre magasin DON QUICHOTTE ouvert 24h/24 et qui vend tout et n’importe quoi. J’avais dû passer 2h sans m’en rendre compte à visiter les rayons jusqu’aux premières lueurs du soleil.

Bref, sur place on finit par s’habituer au confort jusqu’à ce qu’on se rend compte, une fois rentré dans notre pays, à quel point ces habitudes nous manquent !

Tokyo se vit de jour comme de nuit. Et vous vous ennuierez jamais !

David-Minh TRA

Post original publié sur ma page Facebook :

Tokyo, un soir de septembre, je n'arrivais pas à dormir. Il est 3h40 du matin et je me balade en bas de mon hôtel. 30…

Publiée par David-Minh TRA (Reporter) sur Vendredi 9 septembre 2016

More from David-Minh TRA

“Japon, qui es-tu ?” dans la presse locale de Kanazawa

Je voudrais partager ma joie avec vous à travers ces 2 petites...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *