Ce film japonais m’a fait pleurer

when marnie was there

Il faut que je vous parle de ce film. J’aime acheter des blu-ray quand je croise une boutique de films, CD ou livres. J’avais acheté « When Marnie was there », pur produit du Studio japonais Ghibli. Je ne l’avais pas regardé ni ouvert le coffret depuis des mois… faute de temps.

Cette nuit, j’ai fait nuit blanche pour écrire et produire mes séries « Japon qui es-tu ? » et « Corée, qui es-tu ? » jusqu’à 8h ce matin. Au réveil, je me sentais un peu lessivé, comme si j’avais tellement donné que j’avais besoin de me ressourcer, j’avais besoin de m’évader, j’avais besoin « d’un ailleurs », de penser à autre chose…

Je suis retombé sur ce film posé sur mon étagère. J’ai lancé le blu-ray.

Souvenirs de Marnie

Souvenirs de Marnie, il y a tant de traditions japonaises mis en valeur dans ce film.

Tout de suite, ce qui frappe c’est la qualité visuelle de ce film. C’est un festival de couleurs chaleureuses, un bonheur pour les yeux. La musique est emplie de mélancolie, l’histoire captive. C’est un film avec une profonde âme. J’essaie de trouver les mots pour vous décrire ce que je ressens après l’avoir vu, en prenant soin de ne pas vous dévoiler l’histoire…

Mais c’est tellement triste, si bien écrit, que j’ai à plusieurs reprises eu la gorge nouée, les larmes aux yeux. Pour produire une telle œuvre, le réalisateur Hiromasa Yonebayashi a dû puiser dans le plus profond de ses tripes pour me faire pleurer.

C’est un film avec une profonde pensée, à travers lequel vous allez peut-être vous retrouver mais je vous préviens : l’histoire est horriblement triste. Peut-être même insoutenable. Mais c’est une tristesse tellement belle.

Quel voyage merveilleux en images animées : la ville de Sapporo, la campagne japonaise, le design des trains, les gares, la nature luxuriante, les couchers de soleil, la musique, la poésie, la philosophie de vie, les leçons de courage. Je m’évade dans mes pensées. Excusez mon écrit aujourd’hui, je laisse la plume s’exprimer de façon spontanée, je ne structure pas mon post. Je laisse venir ce qui me vient à l’esprit.

En tout cas, ce film est une très belle découverte. Je vous recommande d’aller le voir. Une perle qui mériterait plus de notoriété.

Bon dimanche à vous les amis…

David-Minh TRA

 

Post sur Facebook :

David-Minh TRA

David-Minh TRA

Avec sa gueule, on pourrait croire qu'il a dû faire une école d'Ingénieur à Paris et qu'il a passé ses journées à diriger des projets Web... Eh bien ce n'est pas tout à fait faux ! Sauf que ce Nem est aussi et plus que jamais un Reporter et Réalisateur de séries documentaires sur YouTube. Couronné de la 3ème place des meilleurs blogs "Voyages" au Golden Blog Awards Paris 2013, cet artiste autodidacte poursuit la série "Japon, qui es-tu ?" qui a fait sa renommée et n'a qu'une obsession : vous faire voyager et rêver.