Je me suis pris une gifle artistique

Parfois, la vie nous réserve des surprises absolument inattendues. C’est la raison pour laquelle, j’aime vivre de façon spontanée sans calculs et juste me laisser guider par le cours de la vie. C’est ce que j’ai fait vendredi soir dernier en me rendant à la 1ère reprise d’une comédie musicale intitulée « Cabaret Jaune Citron ». Et je me suis pris une sacrée gifle artistique…

Vendredi soir dernier, j’ai assisté à la première reprise de la comédie musicale intitulée « Cabaret Jaune Citron » mis en scène par Stéphane Ly-Cuong. La salle est archi comble, on joue a guichets fermés. Mais ce détail ne m’impressionne pas. En effet, je ne m’attends à rien… juste un énième spectacle musical. Je n’ai jamais vraiment accroché à ce genre dramatique. Je me souviens encore d’un sketch de Gad Elmaleh qui singeait tout ce qui me retenait d’aller voir une comédie musicale : des textes sans profondeur, des jeux d’acteur surjoués, des mises en scène ringardes… tout ce petit monde maquillé par une pléthore d’artifices lumineux pataugeant dans des décors malgré tout splendides. Avec un tel apriori dans mon esprit, Cabaret Jaune Citron était mal parti. En réalité, je me suis pris une vraie claque artistique !

L’histoire

C’est l’histoire d’Yvonne Nguyen, une jeune française d’origine vietnamienne Elle veut renouer avec les traditions et le pays de ses parents. Elle se sent partagée… trop blanche pour sa famille, trop jaune pour ses amies. En gros c’est une banane : jaune à l’extérieur, blanc à l’intérieur. Ses parents exigent qu’elle fasse de grandes études pour devenir pharmacienne. Mais elle, son rêve c’est de devenir une star de comédies musicales.

CJC 2 - FT

se recueillir à la mémoire des ancêtres dans la plus pure tradition vietnamienne

 

Ce que j’ai ressenti

Que l’on soit français d’origine algérienne, russe, vietnamienne, chinoise, albanaise, ou même français de souche, on se met tous aisément dans la peau d’Yvonne Nguyen, le personnage principal qu’incarne la talentueuse actrice Clotilde Chevalier. « Talentueuse » est sûrement un mot trop faible pour qualifier cette actrice douée à la fois dans le chant, la danse et l’acting. Chaque souffle de sa voix
« je me demande encore comment le réalisateur a pu produire un spectacle d’une telle intensité émotionnelle avec seulement 3 acteurs et dépouillés de tous artifices techniques »
m’a emporté ailleurs. Ce qui accroche dans cette comédie musicale c’est qu’elle aborde avec excellence un thème concret qui est celui de l’identité et de la double culture. Je me demande encore comment le réalisateur a pu produire un spectacle d’une telle intensité émotionnelle avec seulement 3 acteurs et dépouillés de tous artifices techniques. Ici Yvonne se confie à nous, elle nous conte son histoire, elle nous raconte ses déboires sentimentaux et familiaux issus de sa double identité, elle nous fait rire quand elle se retrouve souvent confrontée à sa mère qui a gardé les grandes traditions vietnamiennes dans le quotidien familial. D’ailleurs, je tire mon chapeau à l’actrice/pianiste japonaise Ayano Baba qui m’a fait rire en retranscrivant très bien l’attitude de certaines  mamans vietnamiennes traditionnelles.
_
« On rit, on est ému, on voyage sans s’en rendre compte. »
Comment se comporter face à ses parents qui nous demandent de suivre une carrière de pharmacienne alors qu’on rêve secrètement de devenir une star du Music Hall ? A travers ce récit, en tant que français d’origine vietnamienne, j’ai été évidemment frappé par cette comédie. On rit, on est ému, on voyage sans s’en rendre compte. Les scènes où Yvonne se retrouve à Saïgon, le moment où elle va visiter les tombes de ses ancêtres au cimetière, etc… toutes ces scènes jouées avec le soucis permanent du détail m’ont donné l’impression de retourner au Vietnam… un pays que je viens d’explorer durant 3 semaines. La moindre parole chantée par Clotilde Chevalier, l’actrice principale, m’a transpercé le coeur. Ecouter Tanguy Duran jouer de la guitare et chanter tout en incarnant le frère ou le cousin a été un bonheur sans fin.
_
Je n’en dis pas plus sur ce brillant « Cabaret Jaune Citron » qui restera à jamais dans ma mémoire une sacrée gifle artistique comme j’aurais aimé en avoir plus souvent. Un spectacle que je vous recommande chaudement.

David-Minh TRA

 

_

Lieux, horaires et jours de représentations

L’Auguste Théâtre, 01.48.78.06.68

6 impasse Lamier 75011 Paris - www.augustetheatre.fr

Cabaret Jaune Citron

14 représentations du 7 Février au 23 Mars 2014

le Vendredi à 21h

le dimanche à 17h
_

Commandez vos places

sur billetreduc.com en cliquant ici

 

Vous voulez les soutenir ?

Je soutiens les projets qui ont un vrai sens moral, une âme, une vraie signification. Vous êtes allés voir cette comédie musicale et vous avez aimé ?
_
  • Investissez pour leur projet sur KissKissBanBank en cliquant ici
  • rejoignez leur page Facebook en cliquant ici
_
David-Minh TRA

David-Minh TRA

Avec sa gueule, on pourrait croire qu'il a dû faire une école d'Ingénieur à Paris et qu'il a passé ses journées à diriger des projets Web... Eh bien ce n'est pas tout à fait faux ! Sauf que ce Nem est aussi et plus que jamais un Reporter et Réalisateur de séries documentaires sur YouTube. Couronné de la 3ème place des meilleurs blogs "Voyages" au Golden Blog Awards Paris 2013, cet artiste autodidacte poursuit la série "Japon, qui es-tu ?" qui a fait sa renommée et n'a qu'une obsession : vous faire voyager et rêver.

Commentaires

  1. […] (du blog La Petite Banane) qui a écrit un excellent article (à lire ici). Tout comme le reporter David-Minh Tra qui a aussi écrit une magnifique critique, moi aussi « j’ai pris une gifle […]