Corona virus : dans le chaos, je perçois plein de bénéfices

corona virus aeroport
corona virus aeroport

Jour 1 du confinement en FRANCE. Nous vivons tous un moment historique et planétaire en ce moment-même. Dans ce contexte plus que délicat, sur Twitter/Facebook/TV, la tendance est au pessimisme, au désarroi et au renoncement. Je souhaite vous partager mon point de vue entre inquiétude et excitation… car la colère que j’ai ressentie avant-hier m’a mis aujourd’hui en pleine puissance mentale. C’est avec une rage brûlante que je vous écris ces lignes.

DMZ_David-Minh TRA

Voici une photo de l’Ancien Monde. Ici, nous sommes dans la ligne de démarcation entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Le soldat qui m’escorte est pile dans l’axe de séparation entre les 2 pays et je suis là, placé dans la propriété de Kim Jung Un mais protégé par l’armée Sud coréenne.

Cette table est la seule table officielle où les 2 Corées se rencontraient de façon diplomatique, bardée de micros et dont l’axe au milieu représente la frontière. Tu oublies le capuchon de ton stylo au Nord, tu sais à qui il appartient…  J’étais seul dans cette salle en dehors des soldats. C’est une des visites les plus bizarres mais aussi une des plus palpitantes de toute ma vie.

Par cette photo, je veux vous partager mon sentiment en ce moment sur ce qui est en train de se jouer sur notre planète.

Cette photo est froide, glaciale… comme ce que nous vivons tous mondialement en ce moment. Je nous vois tous comme ce soldat : au milieu.

Au milieu de 2 mondes… l’Ancien Monde et le Nouveau Monde.

Au milieu, nous sommes en pleine période de Corona Virus qui nous met tous à égalité devant la mort. Il y aura bien sûr une masse d’événements désagréables à venir. De nombreuses sociétés vont disparaître, des banques vont éclater, le nombre de gens contaminés va croître avec les morts, certains français ne vont pas suivre les règles… mais je ne vais pas en parler (tu allumes Twitter, plein « d’experts » vont te parler de la fin du monde avec des certitudes aussi fortes que Nostradamus). Non, je ne vais pas en parler car je vois aussi plein d’opportunités et de bénéfices dans cette pause de plusieurs mois avant que l’on découvre le Nouveau Monde. Tout ne sera plus jamais comme avant.

Tout ce qui nous arrive, sur Terre, j’en ai la conviction profonde, rien n’arrive par hasard. Je perçois pour le moment le Corona virus comme une immense gifle à moi-même, à l’humanité et un recentrage sur nous-mêmes, sur l’essentiel. L’isolement, j’y suis habitué car j’ai appris avec le temps à quel point il est nécessaire à l’humain, voire vital, d’arrêter de courir, de s’éloigner des bruits du monde pour se recentrer sur soi-même et se poser les bonnes questions : qui est-ce que je veux devenir ? Qu’est-ce qui m’anime dans la vie ? Qu’est-ce qui me rend fier ? Qu’est-ce qui peut m’exciter au point d’oublier de manger ? si je ne suis pas épanoui, quel pouvoir ai-je à mon échelle pour donner plus de sens à ma vie en étant plus utile aux autres ?

Dans ce monde où trop souvent, la finance, l’argent, la célébrité, certaines gloires à tout prix qui passent souvent par des fausses relations pour arriver à ses fins, un boulot chiant et inutile mais soulagé par un gros salaire, les likes d’une instagrammeuse, la quête du buzz chez certains youtubeurs… toutes ces choses sont basées sur une valeur finalement très mathématique pour mesurer le niveau de réussite.

Le choc que nous sommes en train de vivre est très bénéfique pour nous rappeler l’essentiel :

  • La mort nous rappelle le prix de notre santé. Devant la mort, on est tous à égalité. Tu peux être certain que les milliards de Steve Jobs ne valaient plus rien à ses yeux une fois qu’il était plongé dans son lit d’hôpital. En ce moment, de très grands chefs d’état sont contaminés et si on ouvre bien les yeux, ils redeviennent de « simples humains » comme nous, les citoyens. Soit ils meurent, soit ils frôlent la mort et guérissent. Mais une fois la gifle du Corona virus passée, je suis quasi certain que ces ex-tous puissants verront la vie autrement.
  • Le confinement nous donne la chance de s’isoler ou au contraire de souder les liens avec sa grand-mère, son père, ses enfants…
  • Vivre H24 avec sa moitié permet aussi de mettre à l’épreuve les liens d’un couple. Il y a une étude en Chine en ce moment qui a dévoilé l’explosion du nombre de divorce après le confinement. Il serait trop aisé de se dire « c’est mal, c’est triste de divorcer ». Donc « inspirer c’est bien, expirer c’est mal ?”. Au contraire, je trouve cela très positif. Pourquoi rester lié à une personne qui ne nous correspond pas ? Est-ce sain de nier une fausse relation en se contentant de vivre ensemble 2 à 4h par soir pour faire durer une relation ? L’événement que le monde vit en ce moment est aussi une opportunité de tester ses relations et prendre le temps d’y voir plus clair dans son esprit. Avec qui je veux construire ma vie dans le Nouveau Monde ? Quand il n’y a pas d’enfants en jeu, les problèmes seront amoindris, le contraire sera plus difficile à gérer. Mais qui a déjà divorcé et qui a quand même réussi à construire malgré tout une vie épanouie pour ses enfants après tant d’épreuves ? Cherchez bien, de nombreux exemples inspirants existent.
  • C’est facile d’avoir plein d’amis, de copains dans un monde où tout va bien. Mais ce qui est plus intéressant c’est de voir qui est encore là quand les choses vont moins bien voire très mal comme dans les mois à venir. Le Corona virus, l’éventuelle future pénurie en aliments et en carburant vont faire naître de nouvelles réactions humaines. C’est là où tu vas pouvoir savoir sur qui tu peux compter dans le prochain Nouveau Monde. Je vois le Corona virus comme un grand test donné par la vie pour pouvoir faire un grand nettoyage dans nos relations et pouvoir repartir dans le Nouveau Monde avec des gens plus en phase avec notre pensée, nos valeurs profondes.

La liste des bénéfices est encore très longue…

Ce que je trouve essentiel à faire devant le temps qui nous ai donné

Beaucoup d’entre nous vont entrer de plein pied dans le Nouveau Monde. Cela va débuter peut-être par un licenciement, une faillite, une perte d’argent en bourse, se retrouver survivant dans la même boîte avec les 3/4 quarts de l’effectif virés, ou plus douloureux encore et je ne l’espère pas… la perte d’un proche.

Il est hyper tentant en ce moment, et ça reste très sain et humain si ça ne dure pas, de débattre H24 sur le Corona virus avec ses amis, ses proches et au final que cela ne mène à rien à part passer ses nerfs et consommer du temps qui nous le sera jamais rendu.

En ce moment, je me focalise sur cette pensée :

Comme je ne peux pas faire disparaître l’épreuve que nous subissons tous… QU’EST-CE QUI EST EN MON POUVOIR maintenant pour contribuer à une vie qui m’inspire davantage dans les mois qui viennent ?

Car ce marasme ne va pas durer, c’est une certitude. Quand je prie devant un temple en Asie ou en France, je ne prie jamais pour que la vie m’évite les problèmes mais je prie pour que la vie m’aide à les encaisser. Par conséquent, je pense que celles et ceux qui auront du mal à vivre le Nouveau Monde sont ceux qui n’auront pas suffisamment profité du temps libre pour nourrir leur état d’esprit, ceux qui n’auront pas profité du temps libre pour apprendre par eux-mêmes une ou plusieurs compétences utiles aux autres. C’est certain qu’une fois le désastre du virus passé, des entreprises auront besoin de nouvelles idées, de nouvelles têtes pour se relever et là je suis certain que des opportunités vont s’ouvrir. Les entreprises elles-mêmes seront sonnées par la gifle du Corona. Elles ne sauront pas qui elles auront besoin tant qu’elles ne sauront pas où elles décideront d’aller. Ce sera donc à toutes celles et ceux qui auront vu la lumière qui pourront proposer leur savoir après ces longs mois de pause.

Voici les idées qui me viennent spontanément à l’esprit :

  • Lire me paraît donc essentiel. Combien de fois vous-êtes-vous dit au travail « purée, j’en ai marre, j’aimerais tant être chez moi, cloîtré seul à pouvoir lire enfin ce livre… » ? Là c’est le moment. Si vous avez envie de devenir par exemple entrepreneur : « La semaine de 4 jours » de Tim Ferris / « Total Recall » d’Arnold Schwarzenneger » / la biographie de Michael Jackson ou Steve Jobs / « Comment se faire des amis » de Dale Carneggie…
  • Regarder des reportages qui vous inspirent vraiment. Sur France 5, Voyage TV, Arte, les pays de l’Ancien Monde regorgent de paysages à couper le souffle ! Sur Youtube, vous avez un Sexy Nem Reporter qui s’appelle David-Minh TRA avec sa série « Japon, qui es-tu ? » et qui vous fait voyager au Japon en vous expliquant de façon drôle la culture japonaise.
  • Acheter une formation en ligne. Cela peut être « comment réaliser un manga ? », « comment investir dans l’immobilier ? », « comment monter une vidéo avec Final Cut Pro ? », « comment débuter en photographie ? », « apprendre à cuisiner en temps de crise/guerre »
  • Apprendre une langue : Français / Anglais / Japonais / Vietnamien / Coréen / Chinois / Espagnol / ou autres.
  • Écrire un article sur ton blog qui peut apporter de la valeur aux gens. D’ailleurs c’est ce que je suis en train de faire.
  • Commencer à écrire ton livre.
  • Vider ton appartement / maison pour te préparer au Nouveau Monde.

Le Nouveau Monde va forcément débuter par un Krach économique.

Selon moi, la question n’est pas de se dire « Qu’est-ce que le président Macron a prévu pour moi ? » car à cette question, de 1) tu vas faire partie des 90% de français à la poser et 2) tu n’as aucun pouvoir… mais plutôt « Qu’est-ce que je peux faire à mon échelle pour m’en sortir dans le Nouveau Monde ? » et les questions subsidiaires sont :

  • Comment vais-je mieux protéger ma santé ?
  • Comment vais-je pouvoir me sauver financièrement ?
  • Comment vais-je assurer mon avenir, l’avenir de mes enfants, de ma moitié, de mes parents ?
  • Qu’est-ce que le monde aura besoin et qui n’est pas encore créé ?

Cette dernière question elle est super difficile et vaut le coup d’être méditée car c’est une question à 1 million. Savez-vous qu’Apple et Microsoft ont été créées en pleine crise ? Avant d’être des multi nationales, ces 2 géants étaient 2 startups fondées par 2 gamins de 19 ans… et qui se sont posé cette question à 1 million.

J’ai un autre bon exemple pour vous donner du courage.

C’est l’histoire d’un petit jeune en galère mais avec une passion pour devenir DJ.

Pas d’argent en poche, plus que 2-3 mois d’argent pour survivre. Là ça devient un cas grave car c’est vital… dormir dans la rue devient envisageable dans cette situation.

2 options devant lui :

  • Sombrer dans la dépression, qui est donc le choix d’une majorité d’humains
  • Réveiller son orgueil, là tu choisis de devenir un être exceptionnel

Dans le premier cas, t’es une victime, dans le second tu es un leader.

Il a décidé de travailler comme personne.

Il s’est enfermé dans un studio à Boulogne durant juillet-août.

Il se paie une entrée à la piscine pour se doucher uniquement.

À l’époque la House était à la mode et aussi le terrain de jeu de plein de vedettes comme David Guetta. Puis vint la vague TRAP, un style musical au début de son explosion.

Il a donc commencé à se former tout seul sur ce courant musical qui l’inspire mais qui n’était pas à la mode, à effectuer des tests de sons tout seul dans son coin… puis il s’est mis à faire 3 sons par jour pour les publier régulièrement sur sa page SoundCloud. Le temps passe, il n’avait que 2 mois de loyer qu’il pouvait payer. Le fait d’avoir la date du 31 août dans sa tête comme “fin de vie”, ça lui a donné la puissance vitale d’avancer. Car le 1er septembre, il est à la rue. Vous voyez ? Il envoie ses sons partout en étant un pur inconnu à plein de producteurs de renom.

La vie récompense les acharnés : un producteur célèbre le signe. La suite est une succession de réussites qui ira jusqu’à ce que Michelle Obama danse sur un de ses propres tubes ! Je ne vais pas vous faire sa biographie en entier car ça serait trop long. Juste vous dire que ce jeune a choisi le nom de DJ SNAKE et que lui-même s’est mis en confinement 2 mois pour se poser les bonnes questions et se lancer à corps perdu vers quelque chose qui l’inspirait vraiment.

J’invite personne à avoir la même perception que moi sur ce qui nous arrive en ce moment

Avez-vous remarqué à quelle vitesse avançait l’Ancien Monde ? s’est-on demandé pourquoi on court ? pour quel but ? quelle gloire ? quel est le sens de tout ce qu’on a fait ? Je pense que la vie nous envoie des signes pour nous dire « STOP. Prenez cette gifle et méditez ».

J’ai écrit cet article dans le but de vous partager mon état d’esprit en ce moment-même. J’ai vécu 24h de colère avant-hier sur des choses sur lesquelles je n’ai aucun pouvoir. Je rajoute aussi que j’ai eu des inquiétudes par exemple pour toutes les personnes âgées et les enfants dans nos familles. Et aussi j’ai réalisé à quel point, moi, vous, chacun d’entre nous, nous avons encore une emprise très forte sur nos vies et nos perceptions, sur ce qui est en train de se jouer.

Je vous invite donc avec moi à vous préparez à vivre prochainement dans le Nouveau Monde. Et je le sens, il sera rempli d’opportunités à celles et ceux qui prendront le courage de les détecter sans attendre que d’autres les prennent par la main.

COURAGE.

AGISSEZ MAINTENANT À VOTRE ÉCHELLE.

MERCI À TOUT LE CORPS HOSPITALIER QUI EST SOUS PRESSION.

JE VOUS AIME FORT.

MON MESSAGE N’A PAS VOCATION À ÊTRE AGRÉABLE MAIS SINCÈRE ET DIRECT SUR MA VISION DU NOUVEAU MONDE.

 

David-Minh TRA

 

 

More from David-Minh TRA

SURVIVRE À UN TYPHON EN PLEINE MONTAGNE AU JAPON

Je vous ai laissé la dernière fois au sommet de l’hôtel le...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *